Twitter LinkedIn RSS

devenez signataire de la charte
de la commande publique en bretagne

formats

Entretien avec Julie Massieu, membre du conseil d’administration de Breizh SBA


PhotoJulieMassieuMembre du conseil d’administration de Breizh Small Business Act et Co-gérante de l’agence Déclic-Experts Publics, Julie Massieu répond à nos questions.

BoutonBSBA

Quel sens donnez-vous à votre engagement au sein de l’association ?

La commande publique a  – et on peut le regretter – une très mauvaise image et cela n’est pas bon pour l’action publique en général. La soi-disant rigidité du cadre réglementaire est trop souvent évoquée comme une excuse, un prétexte pour ne pas agir, voire pour mener une action totalement illégale ou même pire, pour mener une action dénuée de bon sens.
La plupart des acteurs de la commande publique, que ce soit du côté public ou privé, sont très isolés. En outre, beaucoup souffrent d’un manque de confiance en eux, faute de temps et d’information. J’aimerais changer cela et faire de la commande publique un véritable outil, au service de l’action publique. Ce n’est que tous ensemble que nous pourrons y arriver.

Barrette2boutons

Que pensez-vous pouvoir lui apporter en tant que membre du CA ?

J’apporte mon expertise technique de la commande publique, en tant que praticienne qui collabore  avec de très nombreux acteurs, publics comme privés. Je m’efforce de ne pas m’égarer dans des stratosphères et au contraire de rester ancrée dans le terrain avec un seul objectif : ce que nous faisons doit être KISS – Keep It Simple (facile à utiliser), Short (sans contrôle inutile), Sexy (on a envie de l’utiliser) et Sustainable (pérenne).

Barrette3boutons

Outre les chantiers actuels, quelles actions doit, selon vous, privilégier l’association ?

Voici quelques suggestions. Dans un premier temps, à l’heure où le sourcing (rencontre entre donneurs d’ordres et entreprises) va être gravé dans le marbre du Code des Marchés Publics, j’espère que certains acheteurs vont se détendre un peu. A partir de là, il faudra que leurs premières rencontres avec le monde du privé se passent bien. Je pense que l’association, en tant que lieu neutre, peut leur fournir ce cadre rassurant.
Dans un second temps, je fais le rêve que l’association devienne, un jour, un tiers lieu. Notion introduite en 1989 par le sociologue américain Ray Oldenburg pour désigner des lieux ne relevant ni du domicile ni du travail (cafés, librairies, bars), les tiers-lieux permettent des rencontres dans un cadre convivial et accessible, créateur de liens. Par extension, le terme de tiers-lieu de travail renvoie aux nouvelles alternatives d’espaces de travail. (source : http://digital-society-forum.orange.com/)

Barrette4boutons

Quels sont, selon vous, ses trois points forts ? Quels éléments la différencient des autres structures qui agissent pour l’amélioration de l’accès à la commande publique ?

Les membres de Breizh Small Business Act n’ont pas d’autres objectifs que ceux qu’ils se sont fixés, et c’est là un point essentiel. La force de l’association est de réunir des acteurs issus d’horizons très différents avec des métiers divers et qui n’abordent pas la commande publique selon une approche purement technique mais plutôt sous un angle idéologique.

Pour conclure je dirais qu’au sein de l’association nous ne mettons pas de barrière à notre action et pensons que si la loi ne permet pas certaines évolutions, il nous revient de formuler des propositions pour contourner les freins et atteindre nos objectifs.

Barrette

Commentaires fermés sur Entretien avec Julie Massieu, membre du conseil d’administration de Breizh SBA.
Home News Entretien avec Julie Massieu, membre du conseil d’administration de Breizh SBA
credit
© Breizh Small Business Act